mardi 18 mai 2010

La fuite...


Bon, là, j'ai un surplus de créativité. Ça pousse en dedans pour sortir, c'est le chaos, le bordel !! Je dois respirer... Il faut que j'ouvre les vannes !

Dans ces moments-là, c'est toujours la première phrase qui est la plus difficile à écrire. Car je peux écrire sur n'importe quoi. Laquelle choisir ? Bon, je m'arrête trente secondes pour entrer à l'intérieur de moi et voir, entendre ce qui est là... (À tantôt)

(...)

« Malinou court à toutes pattes, elle s'enfuit. Derrière, un ogre à l'odeur de soufre, terrifiant, dégoulinant, visqueux... Chacun de ses pas géants résonne jusque dans son vieux coeur de grand-mère lapine. Il veut la manger ! Non, non ! Ce n'est pas encore le temps...
De hautes herbes et des marguerites s'étendent à perte de vue devant elle. Malinou a du mal à s'y faufiler. Elle n'a qu'un but : rejoindre l'entrée de la forêt magique le plus vite possible. Là, l'ogre ne pourra pas entrer. Là, elle sera protégée.
L'odeur de soufre s'approche de plus en plus, et ses pattes sont fatiguées. La vieille lapine qu'elle est n'est plus habituée de courir aussi longtemps. Voilà des heures qu'elle a quitté la Valée des Roches noires. Elle devait s'y rendre pour cueillir un pétale de Salinuël, une plante rare, mais extrêmement efficace contre la Grinou, cette maladie mortelle qui ronge les entrailles de sa petite fille-lapine, Rondinel. Mais en chemin, cet ogre l'a vue et s'est mis à la pourchasser.
Voilà le rocher des tortues, c'est encourageant. Elle se force et bondit de plus en plus vite. Elle bifurque à gauche du saule pleureur. Encore quelques minutes, et elle sera arrivée.
— Groow ! Roawww ! Lapinnnn...
L'haleine pestilentielle de l'ogre souffle sur le poil de sa tête. Il n'est plus qu'à deux pas derrière elle. Elle doit réussir, pour Jaja, Milito et surtout Rondinel.
— Grrrraw...
Elle sent sa grosse main effleurer son poil, il a failli l'attraper. NON... Elle voit enfin le trou, petite ouverture dissimulée sous une roche et un buisson sauvage. Ah ! Cette chère entrée ! Pourvu que je m'y engouffre ! Je suis à bout de souffle et si épuisée !
Elle ralentit malgré elle, ses pattes ne répondent plus, son coeur s'affole. NOOON ! Une main brusque l'agrippe soudainement par le collet et la soulève de terre. Malinou voit deux gros yeux globuleux qui la dévorent. Une tête chauve avec dessus, une colonie de Grassim, insectes minuscules ressemblant à des colimaçons munis de petites ailes. Signe que la putréfaction de cet ogre est avancée, que sa métamorphose approche. Une langue, très longue, toute blanche et craquée, sort de sa bouche. Un vent chaud et puant souffle sur son museau. Elle grimace et voit dans cette bouche béante de grosses dents pourries, jaunes et noires, prêtes à mordre dans sa chair de vieille lapine. Elle frissonne d'horreur. Son corps usé va-t-il se retrouver dans ce ventre de monstre ? Non... Il faut qu'elle s'en sorte !
Rohim, supplie-t-elle, vient à mon secours !
Un « POC » retentit tout à coup, et l'ogre s'affale de tout son long sur l'herbe. Malinou s'échappe en bondissant vers le trou. Une fois à l'intérieur, elle se retourne et jette un oeil vers le ciel. Rohim, l'aigle céleste, plane bien haut. Il lui fait un signe de tête puis disparaît. Elle observe l'ogre toujours inconscient. Une gigantesque roche rouge se trouve à ses côtés. La roche de Rahim...
Merci !
Elle boit ensuite une goutte de son jus d'oignon bleue puis la force revient dans ses pattes. Elle se remet à courir pour sauver la vie de Rondinel... »


Voilà ce qui est sorti aujourd'hui ! J'adore faire ce travail de ventilation, je respire toujours mieux après. Je me sens bien. J'aime entrer en contact avec ma créativité. C'est comme si j'étais Alice qui tombe au Pays des Merveilles. Un univers s'ouvre devant moi. J'y découvre toutes sortes de belles choses. C'est vraiment plaisant ! Je suis heureuse de pouvoir jouir de cette créativité à ma guise. Avant, je la contrôlais inconsciemment, ce qui m'a rendue malade... Puis j'ai entrepris une démarche qui m'a permis de me retrouver, de réaliser qui je suis réellement. Je suis indéniablement une écrivaine dans l'âme. C'est ancré au plus profond de mon être. Je porte cette grande créativité littéraire depuis ma tendre enfance. C'est à moi, maintenant de l'orienter dans une direction précise et de l'utiliser de façon constructive et pour le bien de tous !!

Merci de me lire.

Annie xxx...

2 commentaires:

  1. Très intéressant comme début d'histoire! Tu nous captives dès les premières lignes!

    RépondreSupprimer

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...